Valensole

La Provence sur un plateau

ciel dégagé
78%
3 km/h

Le plateau de Valensole

PLATEAU-DE-VALENSOLE

Valensole et son plateau, de près de 12.700 hectares est l’une des plus vastes communes de France. Surnommé « grenier de la région », son plateau de 800 km2 est essentiellement consacré à la culture de la lavande et des céréales. Il revêt différents aspects selon les saisons : les cimes enneigées des alpes et les amandiers en fleurs en mars laissent place en juillet aux multiples bleus des lavandes ondulant en alternance avec l’or des blés. En novembre, l’ocre des terres labourées tranche sur la pureté du ciel bleu d’hiver.

Il possède un relief plan et son mélange de poudingue, argiles et marnes qui forme le « complexe de Valensole » est cher aux géologues. Cette formation hétérogène joue un rôle important pour la végétation, permettant l’alternance de zones arides et humides. Enfin, le développement de son agriculture est particulier puisque c’est le seul espace ouvert et vaste du Verdon.

On peut ainsi distinguer sur le plateau de Valensole : 
• Les prairies ou pelouses, constituées de plantes herbacées annuelles, berceau douillet des Ophrys, petites orchidées du pourtour méditerranéen. 
• La garrigue formée de petits buissons bas de plantes aromatiques.
• Le maquis, domaine d’espèces arbustives ou buissonnantes, en général piquantes. 
• Les bois et forêts, dominés par le chêne vert (le chêne truffier des gourmets !) et le pin d’Alep.

Un peu d’histoire

Au XIXème siècle, de nombreuses familles cultivaient déjà les amandiers sur le Plateau de Valensole. Il faut savoir qu’un arbre pouvait produire jusqu’à 35 kilos!
Le plateau de Valensole était entièrement planté en amandiers et on pouvait d’ailleurs retrouver plusieurs variétés dans un même champ. L’exploitation des amandes était assez difficile car le ramassage se faisait à la main jusque dans les années 50 où de nouvelles techniques firent leur apparition lors de la Journée Nationale de l’Amande en 1955. Les hommes gaulaient ainsi les arbres et les femmes ramassaient les amandes tombées qu’elles disposaient dans des sacs. Le soir, les hommes faisaient le tour des arbres avec une remorque pour ramasser les sacs d’amandes que les femmes avaient remplis dans la journée. Les amandes n’étaient pas les seules exploitations sur le Plateau de Valensole. Il y avait aussi le blé et aujourd’hui, nombreux le cultivent.

Nous vous invitons à consulter la rubrique Histoire & Patrimoine pour en savoir plus sur le passé valensolais.

Imaginez un instant que surgissent les collines de miel, d’olives et d’amandes avec sur le plateau, en bordure tels des guetteurs, les amandiers noirs, les étendues de lavande, lavandin, et cette mer intérieure de blé dur. C’est ça, le plateau de Valensole ! 

La Lavande

Le plateau de Valensole est aujourd’hui l’un des lieux les plus importants en ce qui concerne la culture de la lavande. Les romains parfumaient leurs bains et leurs vêtements de lavande et mettaient d’ailleurs des sachets de lavande dans leurs armoires en faisant des voeux d’amour. Implantée en France par les phocéens, elle a trouvé sa terre de prédilection en Provence grâce au climat favorisant sa productivité. La culture s’est aujourd’hui bien développée et on a vu apparaitre dans les années 20 le lavandin dont le rendement est plus élevé et sa production d’essence jusque dix fois supérieure à celle de la lavande traditionnelle.

Et avant d’oublier, notons les 300 jours de soleil par an … c’est tentant vous ne trouvez pas ?

Partagez cette page

Facebook
Email

EN 1 CLIC